jeudi 14 février 2008

Pitas au seigle




Aujourd’hui j’ai fait des pita ou pitas, je ne sais pas si ces pains turcs prennent un S au pluriel !

Quand je les ai sortis du four, je me suis demandé en quel honneur je leur consacrerais un billet : ce tas d’amibes inconscientes n’était pas forcément appétissant !

Et puis après tout croquer dans une amibe était certainement une expérience enrichissante et je me suis laissée tenter… waouh, le choc ! Je n’en suis pas revenue : super bon, excellent, grandiose, alors que pourtant cette amibe est constituée à 71%… d’air !

la recette :
  • 1 cuill à soupe de levain de blé fermentescible priméal
  • 110 g de farine de seigle T130 (j’avais un paquet à finir, il restait 110 g)
  • 390 g de T65
  • 1,5 càc de sel
  • 20 g d’huile d’olive
  • 330 g d’eau
programme dough basic panasonic SD255

Préchauffer le four à 230, avec une pierre à pizza (ou une plaque métallique), il faut en effet enfourner sur un support déjà chaud pour que ça gonfle bien.

Diviser en pâtons de 60 g (14) les façonner en boules et les laisser se détendre 10 minutes.

Aplanir ensuite en disque de 5 mm d’épaisseur, le raccord de la boule dessous. Bien fariner puis enfourner à la pelle 4 par 4 (et non pas 4X4, ça pollue) pour une dizaine de minutes en faisant un coup de buée.

Les amibes gonflent… gonflent, mais ne décollent jamais (sauf si vous êtes sous hallucinogènes). Ensuite elles vont dorer légèrement. Sortez-les avant qu’elles ne soient trop bronzées, elles risqueraient d’être sèches.

On peut les fourrer avec ce qu’on veut : une plaquette de beurre de 250 g rentre en cas de grosse faim.

J’en ai mangé une nature, une avec du comté : passée au micro-ondes 20 secondes, miam ! Mes petites ont mangé leur amibe à la vache qui rit, et mon mari et le chat à la crème de sardine. En résumé les pitas au seigle (qui ne sont plus vraiment des pitas) s’accommodent de tout !!




Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire